Conseil oecuménique des Églises Bureau de la communication
Communiqué de presse

150, route de Ferney PO Box 2100 1211 Genève 2 Suisse
Courrier électronique: media



le 10 mars 1998

LES RESPONSABLES D'EGLISE SONT INVITÉS └ CONTRIBUER └ UN R╚GLEMENT NÉGOCIÉ DE LA VIOLENCE AU KOSOVO


Face aux "tragiques événements" qui se déroulent au Kosovo, les secrétaires généraux de trois organisations religieuses - la Conférence des Eglises européennes (KEK), le Conseil oecuménique des Eglises (COE) et la Fédération luthérienne mondiale (FLM) - ont adressé une lettre aux responsables d'Eglise de la République fédérale de Yougoslavie, les exhortant à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour mettre fin à la violence et assurer le respect des "identités et de l'histoire" de tous les groupes ethniques et religieux de la province.

Voici le texte de la lettre adressée le 10 mars 1998 à leurs Eglises membres en République fédérale de Yougoslavie par le pasteur Keith Clements de la KEK, le pasteur Konrad Raiser du COE, et le pasteur Ishmael Noko de la FLM:

"Chers frères en Christ,

Nous nous adressons à vous au nom de nos organisations respectives pour vous dire notre vive inquiétude et exprimer notre profonde solidarité avec tous ceux qui subissent les tragiques événements se déroulant aujourd'hui au Kosovo.

Nos organisations lancent un appel aux responsables et aux membres des Eglises de la République fédérale de Yougoslavie pour qu'ils fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour contribuer à un règlement pacifique et négocié de la violence civile dans la province du Kosovo.

Il est de la plus haute importance pour les chrétiens et les Eglises à travers le monde de s'assurer que le violent conflit qui a fait rage en Bosnie ces dernières années ne se reproduise pas. Tout doit être fait pour éviter l'affrontement et la propagation du présent conflit aux pays voisins.

Pour qu'un règlement juste et durable puisse être négocié, toutes les parties en présence doivent s'abstenir de perpétrer des actes de violence et d'intimidation. C'est pourquoi nous nous associons à Sa Sainteté le Patriarche Pavle de l'Eglise orthodoxe serbe et à ses représentants, qui ont condamné la violence policière contre des étudiants et des civils non armés au Kosovo; nous dénonçons aussi les graves violations des droits de la personne humaine constatées dans la région.

En outre, nous partageons avec lui la préoccupation que les identités et l'histoire de tous les groupes ethniques et religieux de la province doivent être respectées. Nous soutenons résolument les efforts des membres de toutes les communautés du Kosovo et d'ailleurs qui recherchent un règlement pacifique et négocié à la crise actuelle en vue d'une coexistence juste et libre pour tous. Nous nous joignons au Patriarche dans l'appel qu'il lance pour que tous les peuples de ce pays puissent vivre ensemble dans la dignité humaine, selon la justice divine.

Nous demandons instamment à la communauté oecuménique internationale de se préparer à apporter une aide humanitaire et autre aux victimes de ce conflit, aux déracinés et aux groupes vulnérables les plus touchés, par l'intermédiaire de l'ACT (Action commune des Eglises), bureau de coordination des secours d'urgence basé au COE et à la FLM.

Que rien ne soit négligé pour permettre aux habitants de cette région de retrouver une vie fondée sur la dignité et le respect mutuel: telle est notre espérance et notre prière."

Pour toute information complémentaire, s'adresser à: John Newbury, responsable de l'information du COE
Tél. (professionnel): +41.22 791 61 52; (privé): +41.22 369 37 26
adresse électronique: media


Le Conseil oecuménique des Eglises (COE) est une communauté de 330 Eglises. Elles sont réparties dans plus de 100 pays sur tous les continents et représentent pratiquement toutes les traditions chrétiennes. L'Eglise catholique romaine n'est pas membre mais elle collabore activement avec le COE. La plus haute instance dirigeante du COE est l'Assemblée, qui se réunit environ tous les 7 ans. Le COE a été formé officiellement en 1948 à Amsterdam, aux Pays-Bas. Le secrétaire général Konrad Raiser, de l'Eglise évangélique d'Allemagne, est à la tête du personnel de l'organisation.