Conseil oecuménique des Églises Bureau de la communication
Communiqué de presse

150, route de Ferney, B.P. 2100, 1211 Genève 2, Suisse
Courrier électronique: media


Comité Central
29 janvier - 6 février 2001
Potsdam, Allemagne

le 6 février 2001
Tour d'horizon

Le Comité central du COE à Potsdam : clôture d'une session historique


Le Comité central du Conseil oecuménique des Eglises (COE), fort de 158 membres, a clos sa session de Potsdam mardi après-midi (6 février) après une réunion historique de neuf jours - la première dans l'Allemagne unifiée. Pendant cette session, le Comité central a mis l'accent sur la réconciliation et a procédé au lancement officiel de la Décennie du COE vaincre la violence (DVV).

Après une veillée de prières dans la nuit de samedi, la DVV : les Eglises en quête de réconciliation et de paix (2001-2010) a été officiellement lancée lors d'un culte célébré le dimanche 4 février, en ville de Berlin, à la Gedächtniskirche (Eglise du souvenir) qui porte toujours la marque des bombardements de la dernière guerre. Les cérémonies se sont terminées par une procession aux chandelles, dans la neige, de la maison des cultures à la porte de Brandebourg, où les membres du Comité se sont engagés à oeuvrer ensemble pour mettre fin à la violence et bâtir une paix et une justice durables .

Les thèmes de la réconciliation et de la justice étaient omniprésents dans l'impressionnant ordre du jour du Comité. La Commission spéciale sur la participation des orthodoxes au COE n'a encore accompli que la moitié de ses travaux mais les membres du Comité central se sont déclarés très optimistes si l'on considère ce qui a déjà été fait. La Commission a pour mandat de proposer des modifications à la structure, au style et à la manière de vivre du COE . Elle a proposé notamment que le Conseil prenne ses décisions par consensus plutôt qu'au scrutin majoritaire, ce qui mobilise déjà une attention considérable et suscite un débat passionné.

Compte tenu du travail qui attend le COE en raison des changements que la Commission spéciale va certainement recommander et en raison d'autres facteurs, le Comité central a prolongé le mandat du secrétaire général du COE, Konrad Raiser d'un an jusqu'en décembre 2003.

Le président du Comité central, Sa Sainteté Aram Ier, a provoqué un débat animé lorsqu'il a posé la question de savoir si les chrétiens devaient accepter le recours à la force au nom de l'intervention humanitaire. Après bien des discussions, le Comité a décidé d'envoyer un rapport sur la question aux Eglises membres du COE pour étude, réflexion et utilisation - selon leurs besoins .

Le Comité central a appelé le COE à continuer de soutenir les efforts en vue d'une paix négociée au Moyen-Orient . Parmi les autres questions d'actualité examinées, citons l'appel lancé au Soudan pour que cessent les bombardements d'objectifs civils, l'opposition au plan Colombie des Etats-Unis qui vise à apporter une aide militaire à ce pays, l'appel à une réunification équitable de Chypre et l'appel aux responsables politiques indonésiens pour qu'ils recherchent un règlement pacifique du conflit dans leur pays.

Le Comité central a réaffirmé sa position selon laquelle ce sont les pays industrialisés qui portent la responsabilité morale principale de l'accélération des changements climatiques et a demandé aux Eglises membres de ces pays d'encourager leurs gouvernements à réduire les émissions de gaz. Lors de la séance plénière consacrée à l'économie mondiale, plusieurs membres du Comité ont souligné l'injustice de la dette extérieure que de nombreux pays pauvres ont vis-à-vis de riches créanciers comme la Banque mondiale ou le Fonds monétaire international. L'évêque Aldo Manuel Etchegoyen (Eglise évangélique méthodiste d'Argentine) a déclaré que la dette était immorale et affirmé que l'Eglise est la seule institution qui s'élève contre cette injustice.

Plusieurs responsables d'Eglises allemands ont présenté les défis oecuméniques qui se posent dans le pays qui a accueilli le Comité central. Selon le pasteur Tim Kuschnerus de l'Eglise évangélique d'Allemagne, près d'un tiers des 82 millions d'Allemands ne sont membres d'aucune Eglise ou appartiennent à une religion non chrétienne. Le grand défi qui se pose à nous aujourd'hui, déclare l'évêque Walter Klaiber de l'Eglise évangélique méthodiste d'Allemagne, est d'annoncer le message d'amour de Dieu à des gens... qui peut-être ne veulent pas l'entendre.

Après les nouvelles admissions, le COE compte désormais 342 Eglises membres. Voici les nouveaux membres : l'Eglise évangélique luthérienne de Namibie, la Convention des Eglises baptistes des Philippines, l'Ekalesia Niue (l'île de Niue est située près d'Aotearoa-Nouvelle-Zélande), l'Eglise évangélique luthérienne du Ghana, l'Eglise africaine de l'intérieur (Soudan), et l'Association des Eglises baptistes du Rwanda. L'Eglise évangélique Mara (Myanmar, ancienne Birmanie) a été admise comme Eglise membre associée. Deux nouvelles Eglises, fruit de la fusion d'Eglises membres du COE, ont été reconnues comme membres à part entière du Conseil. L'Eglise réformée unie d'Ecosse est le résultat de la fusion de l'Union congrégationaliste d'Ecosse et de l'Eglise réformée unie du Royaume-Uni. L'Eglise presbytérienne unie d'Afrique australe résulte, pour sa part, de la fusion de l'Eglise presbytérienne d'Afrique australe et de l'Eglise presbytérienne réformée d'Afrique australe.

Le Comité central a décidé que la Neuvième Assemblée du Conseil oecuménique des Eglises aura lieu en 2006. Les dates et le lieu de l'Assemblée n'ont pas encore été évoqués.

Il a appuyé la recommandation du Comité du programme de tenir une Conférence mondiale sur la mission et l'évangélisation fin 2004 ou début 2005. Le Comité du programme a aussi recommandé que le Comité central, à sa session de 2002, consacre une séance à la question des personnes handicapées.

Plusieurs personnalités politiques allemandes sont venues saluer les membres du Comité central, notamment Johannes Rau, le président de la République fédérale d'Allemagne. M. Rau a fait remarquer que la dernière fois que le Comité central s'était réuni en Allemagne, il y a treize ans, le pays était divisé. Nul n'aurait osé imaginer que votre prochaine session aurait lieu dans une Allemagne unie , a-t-il ajouté. Pour le président, les gouvernements ont la responsabilité de servir les pauvres. Nous devons continuer d'oeuvrer pour un monde de justice et de paix où la violence soit vaincue , a affirmé le président Rau. M. Manfred Stolpe, premier ministre de l'Etat du Brandebourg, où se trouve Potsdam, a lui aussi souhaité la bienvenue aux membres du Comité central.

Deux observateurs délégués du Conseil pontifical catholique romain pour l'unité des chrétiens, Mgr John Mutiso-Mbinda et Mgr John A. Radano, ont suivi assidûment tous les débats.

Photos du Comité central


Pour toute information complémentaire, s'adresser au
Bureau des relations avec les médias
Tél. (+49 331) 274 9203;
Celular: (+41 79) 284 5212
Adresse électronique: media
Retour au début

Communiqués de presse 2001

Page d'accueil du COE


Le Conseil oecuménique des Eglises (COE) est une communauté de 342 Eglises. Elles sont réparties dans plus de 100 pays sur tous les continents et représentent pratiquement toutes les traditions chrétiennes. L'Eglise catholique romaine n'est pas membre mais elle collabore activement avec le COE. La plus haute instance dirigeante du COE est l'Assemblée, qui se réunit environ tous les 7 ans. Le COE a été formé officiellement en 1948 à Amsterdam, aux Pays-Bas. Le secrétaire général Konrad Raiser, de l'Eglise évangélique d'Allemagne, est à la tête du personnel de l'organisation.