Conseil oecuménique des Églises Bureau de la communication
Communiqué de presse

150, route de Ferney, B.P. 2100, 1211 Genève 2, Suisse
Courrier électronique: media


Comité Central
29 janvier - 6 février 2001
Potsdam, Allemagne

Le 4 février 2001

Visible ou non, le racisme est en résurgence,
disent des responsables du COE


Le racisme et les manifestations de discrimination et de xénophobie sont en résurgence, en Europe bien sûr, mais en bien d'autres endroits. En fait, peu de pays sont exempts de violence raciste ou d'exclusion xénophobe... C'est ce qu'ont voulu rappeler, ce vendredi, 2 février, deux responsables du programme de lutte contre le racisme du Conseil oecuménique des Églises (COE), durant la réunion du Comité central qui se tient ces jours-ci à Potsdam en Allemagne.

Marilia Schüller, une Brésilienne, est la responsable du programme du COE femmes et racisme, et de SISTERS, un réseau de femmes africaines, originaires d'Afrique, autochtones ou des minorités ethniques ; elle est également secrétaire de l'équipe de travail contre le racisme de l'Unité Justice, Paix et Création du COE. Naboth M. Muchopa, originaire du Zimbabwe et vivant en Grande-Bretagne depuis plus de 20 ans, est le responsable des questions sur le racisme au sein de l'Église méthodiste de ce pays. Tous deux peuvent énumérer nombre d'exemples d'événements violents ou subtils de discrimination raciale, qui vont en augmentant spécifient-ils. Au contraire de ce que l'on croit, ou dit souvent, le racisme n'est pas en régression ; l'étranger est de plus en plus utilisé comme bouc émissaire pour les problèmes sociaux, économiques ou politiques .

Et si cette résurgence a été particulièrement étudiée par le COE en ce qui concerne les pays d'Europe, qui développe une mentalité de forteresse assiégée , c'est un phénomène qui se produit aux dimensions de la planète. Il nous faut instituer une culture de pluralisme, dira Marilia Schüller, et il est du devoir des Églises de s'impliquer davantage, avec les autres organismes qui oeuvrent déjà contre ce fléau. Naboth Muchopa renchérira en disant que l'Europe a un rôle d'exemple à remplir.

Depuis 50 ans, le COE n'a eu de cesse de se pencher sur le racisme et à réfléchir à ses effets, notamment par son Programme pour combattre le racisme. Il a récemment soumis au Haut-Commissaire pour les droits humains des Nations Unies un texte en cinq points avec des suggestions quant à la Déclaration et le programme d'action qui sera proposé à la Conférence des Nations Unies contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance, qui aura lieu à Durban en Afrique du Sud du 31 août au 7 septembre 2001, à la préparation de laquelle le COE participe activement.

Une autre situation dans laquelle le COE s'implique particulièrement est celle des dalits, les intouchables , en Inde et dont les droits les plus élémentaires sont continuellement niés : ils sont encore aujourd'hui considérés par beaucoup comme des citoyens de dernière classe.

Photos du Comité central


Pour toute information complémentaire, s'adresser au
Bureau des relations avec les médias
Tél. (+49 331) 274 9203;
Celular: (+41 79) 284 5212
Adresse électronique: media
Retour au début

Communiqués de presse 2001

Page d'accueil du COE


Le Conseil oecuménique des Eglises (COE) est une communauté de 342 Eglises. Elles sont réparties dans plus de 100 pays sur tous les continents et représentent pratiquement toutes les traditions chrétiennes. L'Eglise catholique romaine n'est pas membre mais elle collabore activement avec le COE. La plus haute instance dirigeante du COE est l'Assemblée, qui se réunit environ tous les 7 ans. Le COE a été formé officiellement en 1948 à Amsterdam, aux Pays-Bas. Le secrétaire général Konrad Raiser, de l'Eglise évangélique d'Allemagne, est à la tête du personnel de l'organisation.