Conseil oecuménique des Églises Bureau de la communication
Communiqué de presse

150, route de Ferney, B.P. 2100, 1211 Genève 2, Suisse
Courrier électronique: media


Comité Central
29 janvier - 6 février 2001
Potsdam, Allemagne

le 31 janvier 2001

Les maires de Berlin et de Potsdam reçoivent les délégués du Comité central du COE


Au soir du premier jour complet de la session du Comité central du Conseil oecuménique (COE) des Eglises, le maire de la ville-hôte, Potsdam, et celui de son importante voisine, la capitale du pays, Berlin, ont chacun de leur côté offert une réception aux délégués des Églises.

C'est dans l'impressionnant Wappenssaal que le maire berlinois Eberhard Diepgen a chaleureusement reçu ses hôtes avec un discours sur sa ville à double visage, à la fois ancienne et nouvelle. Une ville, a-t-il ajouté, riche d'une histoire féconde et trouble, portant à la fois de dures marques du passé communiste et tournée vers un futur prometteur qui rallie cette communauté réunifiée. En tant que politicien je me dois d'être optimiste... un peu comme vous les gens d'Église , a-t-il dit en conclusion, faisant sourire les personnes présentes.

Le modérateur du Comité central sa Sainteté Aram 1er lui a donné la réplique, le remerciant de son généreux accueil, et à travers lui la population de sa ville, et rappelant que si une ville dans le monde pouvait symboliser la réconciliation et le désir universel de paix, c'était bien Berlin.

la mairie de Potsdam, la délégation du Comité central a été reçue par Mathias Platzeck, le maire de la Ville, capitale du Land de Brandebourg. Après avoir évoqué l'histoire de la ville et mentionné la signature, en ce lieu, d'un des premiers édits de tolérance d'Europe (1685), il a rappelé que c'est à Potsdam que les Alliés ont négocié en 1945 la répartition des forces de l'après-guerre, creusant dès lors les fossés qui ont divisé l'Europe par la suite. Depuis 1989 cependant et la chute du mur de Berlin, des hangements radicaux sont en cours : Il faut maintenant, soulignait le Maire, faire se rencontrer et se réconcilier les gens. Le défi étant, ajoutait-il, de rendre productives les différences qui se sont inscrites en quelques décennies entre les populations allemandes de l'Est et de l'Ouest. Mathias Platzeck concluait en disant : Les différentes Églises ont à donner aux gens courage et foi, comme elles l'ont fait en Allemagne de l'Est dans la période qui a précédé le mois de novembre 1989.

C'est au secrétaire général du COE, Konrad Raiser, qu'il revenait de répondre au maire. Il l'a fait en donnant une tournure personnelle à ses paroles, se réjouissant en particulier de voir le Comité central se réunir pour la quatrième fois de son histoire en Allemagne, successivement dans les parties séparées de ce pays et maintenant en Allemagne réunifiée. Il remerciait donc d'autant plus chaleureusement le maire Mathias Platzeck d'avoir rendu possible la réunion du Comité central dans la ville de Potsdam. Sur quoi, les deux personnalités ont échangé une poignée de mains sous les applaudisssments.

Photos du Comité central


Pour toute information complémentaire, s'adresser au
Bureau des relations avec les médias
Tél. (+49 331) 274 9203;
Celular: (+41 79) 284 5212
Adresse électronique: media
Retour au début

Communiqués de presse 2001

Page d'accueil du COE


Le Conseil oecuménique des Eglises (COE) est une communauté de 342 Eglises. Elles sont réparties dans plus de 100 pays sur tous les continents et représentent pratiquement toutes les traditions chrétiennes. L'Eglise catholique romaine n'est pas membre mais elle collabore activement avec le COE. La plus haute instance dirigeante du COE est l'Assemblée, qui se réunit environ tous les 7 ans. Le COE a été formé officiellement en 1948 à Amsterdam, aux Pays-Bas. Le secrétaire général Konrad Raiser, de l'Eglise évangélique d'Allemagne, est à la tête du personnel de l'organisation.