Conseil oecuménique des Églises Bureau de la communication
Communiqué de presse

150, route de Ferney, B.P. 2100, 1211 Genève 2, Suisse
Courrier électronique: media



Le 27 août 2001

Racisme : plus jamais , slogan de la délégation oecuménique à la Conférence des Nations Unies à Durban


Lorsque la Conférence mondiale des Nations Unies contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui y est associée (CMCR) s'ouvrira à Durban, en Afrique du Sud, une forte délégation oecuménique parrainée par le Conseil oecuménique des Eglises (COE) sera là, parmi les milliers de représentants des organisations non gouvernementales (ONG) qui assistent à cet événement tant attendu.

Commencées le 26 août, les activités du Forum des ONG se poursuivront jusqu'au 1er septembre. La Conférence des Nations Unies se déroulera, elle, du 31 août au 7 septembre. Comme les ONG ont un accès limité à ses séances, une partie de la délégation oecuménique seulement restera à Durban après le 1er septembre pour suivre la conférence et faire du lobbying auprès des représentants des gouvernements en vue de la déclaration et du plan d'action de la conférence.

Pour Marilia Schüller, responsable du programme de lutte contre le racisme du COE, les principaux domaines abordés par la délégation se rapportent à l'action menée par le Conseil en faveur des peuples autochtones et des Dalits et contre la triple discrimination - sexe, race et classe - infligée aux femmes.

Le racisme blanc à l'égard des Africains et des personnes d'origine africaine est aussi un sujet qui mobilise l'attention de la délégation. Mme Schüller note que pendant la phase de préparation de la conférence, un certain nombre d'ONG ont cherché à faire admettre à la CMCR que le commerce des esclaves et l'esclavage étaient des crimes contre l'humanité. Selon Mme Schüller, les gouvernements ont été réticents à accepter que ces questions soient inscrites à l'ordre du jour des discussions, craignant qu'elles ne donnent lieu à des demandes de réparation et de compensation. En tant que COE, nous reconnaissons l'appel à la justice et au redressement des inégalités que lancent les Africains et les personnes d'origine africaine dans le contexte de l'esclavage , déclare Marilia Schüller. Le racisme qui frappe les gens aujourd'hui plonge ses racines dans le passé. Et en même temps, nous ne voulons pas que la Conférence des Nations Unies perde de vue les problèmes liés par exemple aux aspects juridiques de la prévention de la discrimination et du racisme, la question de l'éducation, des livres d'histoire et des programmes scolaires qui devraient prendre en compte les perspectives de toutes les personnes qui ont participé à la construction et à l'activité d'un pays.

Le COE s'intéressera aussi à la question de la discrimination exercée à l'encontre des Palestiniens sur la base de leurs origines. Mme Schüller note que le COE, par le biais de son équipe Relations internationales , suit depuis longtemps le conflit israélo-palestinien mais que c'est la première fois qu'il aborde la cause palestinienne sous l'angle de la discrimination raciale.

Pour préparer la Conférence des Nations Unies contre le racisme, le COE a organisé des réunions régionales en Amérique latine et dans la partie hispanophone des Caraïbes, en Amérique du Nord, en Asie et dans le Pacifique ; il a également tenu deux réunions en Afrique. Des délégations du COE ont participé à la plupart des réunions d'experts et à toutes les réunions préparatoires en vue de la Conférence. Marilia Schüller espère que la conférence sera l'occasion pour les gouvernements de s'engager une nouvelle fois à mettre en oeuvre le meilleur programme d'action possible adopté à Durban et que cet engagement ne sera pas un acte bureaucratique mais un acte éthique, accompli pour améliorer la qualité de vie des gens .

Site web du COE pendant la CMCR
Document préparé par le COE à l'occasion de la CMCR

Une équipe de journalistes accompagnera la délégation oecuménique et couvrira la conférence. Nos abonnés recevront des articles faisant le point de la situation. Nous publierons également une série de Documents du COE en français, anglais, allemand, espagnol, portugais et zoulou. Si vous souhaitez recevoir ces Documents, veuillez en faire la demande à WCC Contact par courrier électronique ou par fax au +41.22.798.13.46, en indiquant la(les) langue(s) désirée(s).

Membres de la délégation:
(les personnes dont les noms sont précédés d'un astérisque sont membres de la délégation auprès de la CMCR)

Mme Ofelia Alvarez de McDavis, Conseil des Eglises d'Amérique latine (CEAL), Nicaragua
Le pasteur Masilamani Azariah, Eglise de l'Inde du Sud
*M. Marwan Bishara, Commission des Eglises pour les affaires internationales (CEAI), Patriarcat orthodoxe grec de Jérusalem
Mme Omega Bula, Eglise unie du Canada
*Mme Laura Mariko Cheifetz, Presbyterian United Nations Office, Etats-Unis
*L'évêque Mvumelwano Dandala, Eglise méthodiste d'Afrique australe
*Le pasteur Antonio Olimpio de Sant'Ana, CENACORA (Commission oecuménique nationale de lutte contre le racisme), Brésil
M. Comlan Prosper Deh, Conférence des Eglises de toute l'Afrique, Togo/Kenya
M. Ellan Edwards, Eglise baptiste, Jamaïque
La pasteure Priscilla Everson, Conseil des Eglises d'Afrique du Sud
M. Walter Hahn, Pain pour le monde, Allemagne
Mme Adele Halliday, Eglise unie du Canada
*Mme Evelyn Headley-Moore, Eglise épiscopale, Etats-Unis
Mme Nxisa Kaoga, Eglise réformée du Botswana
Le pasteur Jean-Blaise Kenmogne, Cercle international pour la promotion de la création (CIPCRE), Cameroun
Mme Aparna Lanjewar, Dalit Solidarity Peoples, Inde
Mme Betty Ruth Lozano Lerma, tradition baptiste, Colombie
M. Samuel Tinyiko Maluleke, Université d'Afrique du Sud
Le pasteur James Massey, Dalit Solidarity Peoples, Inde
M. Patrick Matolengwe, Conseil des Eglises d'Afrique du Sud
*M. Yesudoss Moses, Conseil national des Eglises de l'Inde
Mme Lucy Mulenkei, Indigenous Information Network, Kenya
*Le pasteur Marco Murillo Ilbay, FEINE (Consejo de Pueblos y Organizaciones Indígenas Evangélicas del Ecuador), Equateur
Lt. Colonel Vijayalakshmi Narayana Jaya, Armée du salut, Inde
M. Khalil Nijimm, Eglise évangélique luthérienne de Jérusalem
M. Chabo "Freddy" Pilusa, Conseil des Eglises d'Afrique du Sud
*M. Cristian Popescu, Pravolavny Duchovni, Roumanie
*Le pasteur Sirirat Pusurinkham, Eglise du Christ de Thaïlande
Mme Danielle Rahaingonjatovo, Eglise évangélique luthérienne, Madagascar
Mme Marie Ropeti-Iupeli, Conférence des Eglises du Pacifique, Samoa, Aotearoa/Nouvelle-Zélande
Le père Daniel Samuel, Eglise anglicane, Haïti/République dominicaine
Mme Suhaila Tarazi, Ahli Arab Hospital, Palestine
Mme Sheara Elsie Monica Vincent Manoharan, Inde
Mme Esther N. Wesley, Indigenous Healing Fund, Canada
M. David Widihandojo, Conseil des Eglises d'Indonésie, Indonésie
M. Josef Purnama Widyatmadja, Conférence chrétienne d'Asie


Pour toute information complémentaire, s'adresser au
Bureau des relations avec les médias
Tél. (professionnel): (+41 22) 791 6153;
Adresse électronique: media
Retour au début

Communiqués de presse 2001

Page d'accueil du COE


Le Conseil oecuménique des Eglises (COE) est une communauté de 342 Eglises. Elles sont réparties dans plus de 100 pays sur tous les continents et représentent pratiquement toutes les traditions chrétiennes. L'Eglise catholique romaine n'est pas membre mais elle collabore activement avec le COE. La plus haute instance dirigeante du COE est l'Assemblée, qui se réunit environ tous les 7 ans. Le COE a été formé officiellement en 1948 à Amsterdam, aux Pays-Bas. Le secrétaire général Konrad Raiser, de l'Eglise évangélique d'Allemagne, est à la tête du personnel de l'organisation.