Conseil oecuménique des Églises Bureau de la communication
Communiqué de presse

150, route de Ferney, B.P. 2100, 1211 Genève 2, Suisse
Courrier électronique: media



Le 22 juin 2001

Maria Teresa Porcile Santiso - 1943-2001


C'est avec une grande tristesse que le Conseil oecuménique des Eglises (COE) a appris la mort de Maria Teresa Porcile Santiso, le 18 juin dernier à Montevideo, Uruguay. Théologienne laïque catholique romaine originaire d'Uruguay, spécialisée dans les études bibliques et très respectée dans les cercles oecuméniques, Maria Teresa Porcile Santiso était âgée de 58 ans.

Rappelant la participation de Mme Porcile Santiso aux travaux du COE sur les femmes dans les Eglises, Aruna Gnanadason, responsable des programmes femmes du Conseil, a déclaré : Ce qu'elle apportait avant tout à nos discussions, c'était un esprit théologique extrêmement vif .

Elle vivait sa théologie parce qu'elle était une personne d'une profonde spiritualité, très engagée dans les luttes des pauvres, des femmes et de tous les exclus , a ajouté Mme Gnanadason qui coordonne aussi l'équipe Justice, paix et création .

Titulaire d'un doctorat en théologie de l'Université de Fribourg en Suisse, Maria Teresa Porcile Santiso enseignait la philosophie à Montevideo. Elle était activement engagée dans les initiatives oecuméniques et interreligieuses tant auprès du Conseil pontifical pour l'unité des chrétiens qu'auprès du COE et de nombreuses organisations non gouvernementales rattachées à l'ONU. En 1981, elle avait pris part à la conférence de Sheffield sur l'étude que le COE avait consacrée à la communauté des femmes et des hommes dans l'Eglise, et, en 1982, à une réunion de la Commission de Foi et constitution à Lima, au Pérou. En 1983, Maria Teresa Porcile Santiso avait aussi participé à l'Assemblée du COE à Vancouver en tant qu'observatrice.

Rompue aux textes du Magisterium catholique romain, elle fut l'un des auteurs qui collaborèrent à Women, Religion and Sexuality, étude multireligieuse des textes officiels de cinq grandes religions concernant la sexualité, publiée en 1990 par le COE. Dans ses nombreuses publications sur les relations entre femmes et hommes, Maria Teresa Porcile Santiso défendait une nouvelle méthode d'approche anthropologique de la question. Beaucoup de ses écrits témoignent d'une spiritualité chrétienne ouverte aux fidèles des autres religions. Elle restera dans nos mémoires pour son ouverture au dialogue théologique , a déclaré Aruna Gnanadason.


Pour toute information complémentaire, s'adresser au
Bureau des relations avec les médias
Tél. (professionnel): (+41 22) 791 6153;
Adresse électronique: media
Retour au début

Communiqués de presse 2001

Page d'accueil du COE


Le Conseil oecuménique des Eglises (COE) est une communauté de 342 Eglises. Elles sont réparties dans plus de 100 pays sur tous les continents et représentent pratiquement toutes les traditions chrétiennes. L'Eglise catholique romaine n'est pas membre mais elle collabore activement avec le COE. La plus haute instance dirigeante du COE est l'Assemblée, qui se réunit environ tous les 7 ans. Le COE a été formé officiellement en 1948 à Amsterdam, aux Pays-Bas. Le secrétaire général Konrad Raiser, de l'Eglise évangélique d'Allemagne, est à la tête du personnel de l'organisation.