Conseil oecuménique des Églises Bureau de la communication
Communiqué de presse

150, route de Ferney, B.P. 2100, 1211 Genève 2, Suisse
Courrier électronique: media



Le 13 juin 2001

La paix est trop importante pour qu'on la laisse aux seuls hommes politiques...
Table ronde des représentants de communautés religieuses de l'ex-République yougoslave de Macédoine, Morges, Suisse


La paix est trop importante pour qu'on la laisse aux seuls hommes politiques... nous sommes convaincus qu'il est de la responsabilité des communautés religieuses de prendre la parole et d'oeuvrer en faveur de la paix... les communautés religieuses doivent être des sources de guérison et de réconciliation , ont déclaré les participants à un rassemblement de responsables religieux représentant cinq communautés religieuses de l'ex-République yougoslave de Macédoine.

Réunis à Morges, Suisse, du 11 au 13 juin 2001, les représentants des principales Eglises et communautés religieuses de l'ex-République yougoslave de Macédoine ont convenu d'unir leurs efforts pour promouvoir la paix et surmonter les tensions et la violence qui divisent aujourd'hui la société macédonienne. Cette première table ronde interreligieuse réunissant des communautés religieuses de l'ex-République yougoslave de Macédoine a été organisée sous les auspices du Conseil oecuménique des Eglises (COE), en coopération avec la Conférence des Eglises européennes (KEK) et avec l'aide du Centre macédonien pour la coopération internationale (CMCI).

La réunion s'est déroulée en présence de représentants de haut niveau de l'Eglise orthodoxe de Macédoine, de l'Union islamique de Macédoine, de l'Eglise catholique de Macédoine, de l'Eglise méthodiste unie de Macédoine et de la Communauté juive de Macédoine. La réunion était présidée par l'archevêque Anastasios, chef de l'Eglise orthodoxe autocéphale d'Albanie.

Dans leurs discussions, les dix-neuf responsables religieux ont condamné toutes les formes de violence et appelé les parties à mettre fin au conflit et à prévenir toute détérioration de la situation. Ils se sont engagés, au nom de leurs communautés, à trouver les moyens de promouvoir l'entente et la tolérance, et ont défini un certain nombre de mesures concrètes pour rétablir la confiance et favoriser la réconciliation entre les communautés ethniques de Macédoine. Les responsables religieux ont aussi énergiquement condamné les attaques perpétrées contre les bâtiments et les représentants religieux, et ont appelé les autorités politiques nationales et internationales à trouver des solutions durables aux problèmes qui déchirent l'Europe du Sud-Est.

Depuis le début de 2001, on assiste à une escalade du conflit armé dans l'ex-République yougoslave de Macédoine, les rebelles d'origine albanaise lançant des attaques contre les forces gouvernementales et réclamant davantage de droits pour la minorité albanaise vivant dans le pays. L'affrontement entre l'armée macédonienne et les rebelles d'origine albanaise a provoqué de vastes mouvements des populations civiles et la menace d'une crise humanitaire plane sur certaines régions du pays , explique le secrétaire du COE à l'Europe, Alexander Belopopsky.

Les flambées de violence dans l'ex-République yougoslave de Macédoine depuis mars-avril 2001 risquent de déclencher des affrontements interethniques et intercommunautaires plus importants, et menacent le caractère multiculturel de la société. Le COE et la KEK sont convaincus que les Eglises et les communautés religieuses ont un rôle unique et précieux à jouer dans le rétablissement de la paix. Dans le cadre de la Décennie internationale vaincre la violence et du Partenariat oecuménique de l'Europe du Sud-Est, le COE et la KEK placent la paix et la réconciliation au centre de leurs préoccupations et de leur action, et s'efforcent d'encourager toutes les communautés religieuses à s'engager activement en faveur de la paix, de la tolérance et du règlement non violent du conflit , déclare M. Belopopsky.

Des photos de la table ronde réunie à Morges sur le site web de Photo Oikoumene

Texte de la déclaration commune des participants à la table ronde


Pour toute information complémentaire, s'adresser au
Bureau des relations avec les médias
Tél. (professionnel): (+41 22) 791 6153;
Adresse électronique: media
Retour au début

Communiqués de presse 2001

Page d'accueil du COE


Le Conseil oecuménique des Eglises (COE) est une communauté de 342 Eglises. Elles sont réparties dans plus de 100 pays sur tous les continents et représentent pratiquement toutes les traditions chrétiennes. L'Eglise catholique romaine n'est pas membre mais elle collabore activement avec le COE. La plus haute instance dirigeante du COE est l'Assemblée, qui se réunit environ tous les 7 ans. Le COE a été formé officiellement en 1948 à Amsterdam, aux Pays-Bas. Le secrétaire général Konrad Raiser, de l'Eglise évangélique d'Allemagne, est à la tête du personnel de l'organisation.