Conseil oecuménique des Églises Bureau de la communication
Le point sur...

150, route de Ferney, B.P. 2100, 1211 Genève 2, Suisse
Courrier électronique: media



le 26 octobre 2000

COMMUNIQUE

LA COMMISSION SPECIALE SE REUNIT AU CAIRE ET PREPARE UN RAPPORT A L'INTENTION DU COMITE CENTRAL DU COE


cf. communiqué COE du 3 décembre 1999
cf. communiqué COE du 9 décembre 1999

A l'issue de sa deuxième réunion au Caire, Egypte, du 23 au 25 octobre, la Commission spéciale sur la participation des orthodoxes au Conseil oecuménique des Eglises (COE) a publié le communiqué suivant :

La Commission spéciale sur la participation des orthodoxes au Conseil oecuménique des Eglises (COE) a tenu sa deuxième session, du 23 au 25 octobre 2000, au centre Saint Marc du Caire, en Egypte, à l'invitation de l'Eglise orthodoxe copte. Avant la session, les participants ont tenu des réunions préparatoires : une des membres orthodoxes et une des autres membres de la Commission. La Commission est composée d'un nombre égal de représentants des Eglises orthodoxes (chalcédoniennes) et des Eglises orthodoxes orientales non chalcédoniennes, et de représentants des autres Eglises membres du COE, désignés par le Comité central. La Commission spéciale était coprésidée par l'évêque Rolf Koppe (Eglise évangélique d'Allemagne) et, en l'absence du métropolite Chrysostomos d'Ephèse, par le métropolite Gennadios de Sassima (Patriarcat oecuménique de Constantinople).

La Commission spéciale a pour mandat d'étudier et d'analyser tout l'éventail des questions relatives à la participation orthodoxe au sein du COE et de faire des propositions concernant les modifications nécessaires à apporter à la structure, au style et à la manière de vivre du Conseil au Comité central de ce dernier.

A sa première réunion, à Morges, Suisse, du 6 au 8 décembre 1999, la Commission avait discerné quatre secteurs de préoccupation et formé des sous-comités chargés de les examiner :

I l'organisation du COE ;
II le style et la manière dont nous vivons ensemble au sein du COE ;
III les convergences et les divergences théologiques entre les orthodoxes et les autres traditions représentées au COE ;
IV le cadre structurel du COE : modèles existants et propositions nouvelles permettant d'assurer une participation significative des Eglises orthodoxes à la vie du COE.

Après la réunion de Morges, les quatre sous-comités se sont rencontrés et ont préparé des rapports en vue de la session plénière de la Commission au Caire. Les sous-comités I et IV se sont réunis à Damas, Syrie, du 6 au 8 mars 2000, au séminaire de théologie Saint Ephrem, Ma'arat Saydnaya ; le sous-comité II à l'Académie orthodoxe de Vilémov u Litovle, en République tchèque, du 31 juillet au 2 août 2000 ; et le sous-comité III à l'Académie orthodoxe de Crête, Kolympari-Chania, Crête, du 22 au 24 août 2000. Les membres de la Commission ont souligné le bon esprit de coopération qui a caractérisé chacune de ses réunions.

Sa Sainteté le pape Shenouda III, chef de l'Eglise orthodoxe copte, a accueilli les membres de la Commission en présence de responsables des autres Eglises du Caire. Dans un exposé clair, il a énoncé certaines des difficultés que les orthodoxes rencontrent dans leur vie au sein du COE. Il a déclaré que, dans leur quête de l'unité visible, les Eglises membres devraient rechercher ce qui les unit, plutôt que ce qui les divise. L'évêque Rolf Koppe a remercié Sa Sainteté pour l'hospitalité de l'Eglise orthodoxe copte et pour avoir trouvé le temps de participer personnellement aux travaux de la Commission.

Les membres de la Commission ont pu assister aux célébrations liturgiques dans des églises du Caire de différentes traditions. A la fin de la réunion, quelques membres de la Commission ont rendu visite à Sa Béatitude le patriarche Petros VII d'Alexandrie et de toute l'Afrique, au patriarcat orthodoxe grec d'Alexandrie.

Les membres de la Commission ont entendu des comptes rendus sur des faits nouveaux importants survenus dans le monde orthodoxe, notamment dans les Eglises de Russie, de Serbie et du Moyen-Orient. Des observateurs de l'Eglise orthodoxe de Géorgie étaient aussi présents à la réunion.

La Commission a reçu, par consensus, les rapports approfondis et les recommandations de chacun des sous-comités, constatant entre eux une remarquable convergence. Ces éléments de

  • questions liées à la qualité de membre ;
  • examen des mécanismes de prise de décisions ;
  • culte/prière commune ;
  • mise au point de méthodes oecuméniques permettant d'aborder les questions sociales et éthiques ;
  • questions ecclésiologiques.

La question fondamentale de savoir de quel Conseil le mouvement oecuménique a besoin pour préparer l'avenir sous-tendait toutes les discussions.

La Commission a préparé un rapport sur l'état d'avancement de ses travaux qu'elle soumettra au Comité central du COE, qui se réunira à Potsdam, près de Berlin, Allemagne, du 29 janvier au 6 février 2001. Elle a aussi approuvé un plan d'action qui suppose des travaux approfondis avant sa prochaine réunion plénière en novembre 2001 en Hongrie, à l'invitation de l'Eglise réformée de Hongrie. Le rapport final doit être soumis au Comité central du COE, à sa session de septembre 2002.

Le Caire, le 25 octobre 2000


La Commission spéciale a été créée par la Huitième Assemblée du COE, à Harare, Zimbabwe, en 1998. Cette décision fait suite aux préoccupations de plus en plus vives exprimées par les Eglises orthodoxes concernant le COE. Ces inquiétudes s'étaient déjà traduites par la réunion des Eglises orthodoxes à Thessalonique, Grèce, en mai 1998. Parmi les préoccupations orthodoxes soulevées lors de cette réunion : certaines des activités du COE lui-même, certains développements au sein de quelques Eglises protestantes membres du Conseil qui se reflètent dans les débats du COE , le manque de progrès dans les discussions théologiques oecuméniques et l'impression que la structure actuelle du COE rend la participation des orthodoxes de plus en plus difficile, voire impossible pour certains. Dans la décision portant création de la Commission spéciale, l'Assemblée de Harare a noté que d'autres Eglises et familles d'Eglises avaient, elles aussi, des préoccupations semblables à celles exprimées par les orthodoxes.


Pour toute information complémentaire, s'adresser au
Bureau des relations avec les médias
Tél. (professionnel): (+41 22) 791 6153;
Adresse électronique: media
Retour au début

Communiqués de presse 2000

Page d'accueil du COE


Le Conseil oecuménique des Eglises (COE) est une communauté de 337 Eglises. Elles sont réparties dans plus de 100 pays sur tous les continents et représentent pratiquement toutes les traditions chrétiennes. L'Eglise catholique romaine n'est pas membre mais elle collabore activement avec le COE. La plus haute instance dirigeante du COE est l'Assemblée, qui se réunit environ tous les 7 ans. Le COE a été formé officiellement en 1948 à Amsterdam, aux Pays-Bas. Le secrétaire général Konrad Raiser, de l'Eglise évangélique d'Allemagne, est à la tête du personnel de l'organisation.