Conseil oecuménique des Églises Bureau de la communication
Communiqué de presse

150, route de Ferney, B.P. 2100, 1211 Genève 2, Suisse
Courrier électronique: media



Le 17 novembre 2000

Message de Noël 2000
Pasteur Konrad Raiser
Secrétaire général du Conseil oecuménique des Eglises


Depuis des siècles, une règle non écrite veut qu'à Noël les armes se taisent partout où des conflits sont en cours. En sera-t-il ainsi cette année encore ? Les chefs de guerre qui poussent des jeunes gens, et bien souvent des enfants, à mener leurs sales guerres ont-ils seulement entendu parler de cette règle, et s'en préoccupent-ils ? De la Sierra Leone à l'Indonésie, d'Israël et de la Palestine à Sri Lanka, de la Colombie à la Tchétchénie, notre monde semble pris dans l'engrenage fatal de la guerre, de la violence et de la destruction. Une véritable culture de la violence se développe et se répand, au mépris de toutes les normes du droit humanitaire international. La violence ne se manifeste pas seulement dans les conflits armés. Elle est omniprésente - dans la rue et dans le métro, à l'école et au stade, dans la famille, à la maison. Ses victimes sont la plupart du temps des personnes considérées comme différentes : membres de minorités ethniques, raciales ou religieuses ; réfugiés ; handicapés, ou simplement pauvres et marginaux.

Est-il possible de briser cet engrenage ? Un peu partout, les gens commencent à se mobiliser, à former des alliances pour résister à la culture de la violence. Par son Programme vaincre la violence , le Conseil oecuménique des Eglises essaie depuis 1994 de soutenir et de faire connaître ces initiatives. Il va poursuivre ses efforts en lançant au début de 2001 une Décennie vaincre la violence . Cette Décennie s'inspire de la conviction que les chrétiens et leurs Eglises sont appelés à apporter au monde un témoignage clair de paix, de réconciliation et de non-violence fondées sur la justice . L'objectif de la Décennie est de créer un espace où une nouvelle culture de la paix et de la réconciliation puisse s'épanouir.

Ce n'est pas seulement pour des raisons politiques que l'édification d'une culture de la paix et de la non-violence est nécessaire et urgente. Les Eglises sont appelées à manifester l'opposition de l'Evangile au culte de la force et de l'égoïsme, à la compétition impitoyable et à l'impunité dont bénéficient les auteurs de violations des droits de la personne. La culture de la violence plonge ses racines dans le détournement et l'abandon des valeurs fondamentales. Elle exprime l'incapacité à vivre dans un réseau de relations. La lutte contre la violence commence dans les esprits et dans les coeurs. La culture de la paix ne peut être imposée. Elle prend forme dans l'apprentissage du règlement pacifique des conflits, dans la gestion des relations difficiles et dans la rencontre sans crainte avec l'étranger.

Chaque année, à Noël, nous entendons le message des anges : Gloire à Dieu au plus haut des cieux et sur la terre paix pour ses bien-aimés (Luc 2,14). Nous célébrons la naissance du Prince de la paix (Esaïe 9,5) qui nous a réconciliés avec Dieu et les uns avec les autres et qui a ainsi annoncé la paix (Ephésiens 2,17), établissant une nouvelle relation entre ceux que l'aliénation et l'hostilité avaient éloignés les uns des autres.

En célébrant Noël cette année, efforçons-nous de réfléchir à la contribution que nous pourrions apporter pour vaincre la violence et créer une culture de la paix. En un temps où la violence est devenue omniprésente, ceux qui ont entendu et accepté l'Evangile de la paix du Christ sont chargés de proclamer le message de la réconciliation. Ils sont en ambassade au nom du Christ , appelés au ministère de la réconciliation (2 Co 5,18-20).

Tel est donc notre mandat de chrétiens aujourd'hui. Partout où les murs de l'hostilité sont abattus, où les conflits sont résolus pacifiquement, où les femmes et les enfants sont soustraits à la violence, la paix du Christ est proclamée pour la gloire de Dieu.

Le message de Noël du COE existe aussi sur cassette, disponible gratuitement.

La cassette du message de Noël prononcé par le secrétaire général du COE, le pasteur Konrad Raiser est disponible en français, anglais, allemand et espagnol. Les stations de radio et les services audio-visuels peuvent la commander d'ici le 12 décembre.


Pour toute information complémentaire, s'adresser au
Bureau des relations avec les médias
Tél. (professionnel): (+41 22) 791 6153;
Adresse électronique: media
Retour au début

Communiqués de presse 2000

Page d'accueil du COE


Le Conseil oecuménique des Eglises (COE) est une communauté de 337 Eglises. Elles sont réparties dans plus de 100 pays sur tous les continents et représentent pratiquement toutes les traditions chrétiennes. L'Eglise catholique romaine n'est pas membre mais elle collabore activement avec le COE. La plus haute instance dirigeante du COE est l'Assemblée, qui se réunit environ tous les 7 ans. Le COE a été formé officiellement en 1948 à Amsterdam, aux Pays-Bas. Le secrétaire général Konrad Raiser, de l'Eglise évangélique d'Allemagne, est à la tête du personnel de l'organisation.