Conseil oecuménique des Églises Bureau de la communication
Communiqué de presse

150, route de Ferney, B.P. 2100, 1211 Genève 2, Suisse
Courrier électronique: media



Le 14 novembre 2000

Le COE interpelle les pays riches à la Conférence de La Haye sur les changements climatiques


Le débat sur les changements climatiques et la nécessité de réduire les niveaux d'émission de dioxyde de carbone est fondamentalement une question éthique. Telle est la position soutenue par le Conseil oecuménique des Eglises à la Sixième Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP6) qui se déroule actuellement à La Haye, Pays-Bas. Le COE est représenté à la Conférence par une délégation oecuménique de douze membres.

Depuis l'adoption de la Convention sur les changements climatiques au Sommet 'planète Terre' à Rio en 1992, l'attention se porte au fil des ans non plus sur les réductions d'émissions dans les riches pays pollueurs, mais sur les stratégies permettant à ces pays d'acquérir à moindre coût des unités de réduction dans d'autres pays. Il ne faudrait pas permettre aux riches pays pollueurs d'éluder le problème en subventionnant des projets dans d'autres pays , affirme le COE dans sa déclaration.

Le passage de la réduction effective des émissions de dioxyde de carbone des riches pays pollueurs à l'échange de droits d'émission en tant que moyen principal d'atteindre les objectifs de réduction est contraite à l'éthique , a affirmé le coordinateur du Programme changements climatiques du COE David Hallman.

Le samedi 18 novembre, la délégation du COE exposera ses vues dans le cadre d'un atelier oecuménique qui débutera à 10 heures à la Zorgvlietkerk, Prins Mauritslaan 10, La Haye. L'atelier est organisé sous les auspices de Samen op Weg-kerken (les Eglises "faisant route ensemble"), en collaboration avec des Eglises et réseaux ecclésiastiques locaux.

Le dimanche 19 novembre à 17 heures, un service oecuménique parrainé par le COE sera célébré à la Kloosterkerk, La Haye.

La délégation du COE se compose de représentants d'Eglises membres d'Argentine, de l'Inde, du Kenya, de Russie, du Mexique, du Zimbabwe et de Chine, ainsi que du Canada, du Royaume-Uni, des Etats-Unis et des Pays-Bas. Ces Eglises suivent la Convention-cadre sur les changements climatiques depuis le Sommet de Rio.

A La Haye, la délégation demandera que les négociations en matière de changement climatique soient recentrées sur les options qui remplissent les critères d'efficacité écologique, d'équité, de responsabilité et de rentabilité, en donnant priorité aux méthodes qui réduisent les émissions dans les pays à taux élevé de pollution par habitant.

Contact à La Haye : David Hallman : portable 0031 62 364 4189 ou e-mail

Le service oecuménique sera transmis en direct sur Internet.

Pour de plus amples détails, et notamment pour obtenir les recommandations du COE à la Conférence, la déclaration complète du COE et la composition de la délégation oecuménique, veuillez consulter la page web du COE sur la Conférence


Pour toute information complémentaire, s'adresser au
Bureau des relations avec les médias
Tél. (professionnel): (+41 22) 791 6153;
Adresse électronique: media
Retour au début

Communiqués de presse 2000

Page d'accueil du COE


Le Conseil oecuménique des Eglises (COE) est une communauté de 337 Eglises. Elles sont réparties dans plus de 100 pays sur tous les continents et représentent pratiquement toutes les traditions chrétiennes. L'Eglise catholique romaine n'est pas membre mais elle collabore activement avec le COE. La plus haute instance dirigeante du COE est l'Assemblée, qui se réunit environ tous les 7 ans. Le COE a été formé officiellement en 1948 à Amsterdam, aux Pays-Bas. Le secrétaire général Konrad Raiser, de l'Eglise évangélique d'Allemagne, est à la tête du personnel de l'organisation.